Post Pit Film

Copyright Criminals | un rappel essentiel !

Ce documentaire sorti en septembre 2010 et réalisé par Benjamin Franzen et Kembrew McLeod, est un rappel essentiel à un élément extrêmement important de notre culture hip-hop. Ce documentaire instructif nous ramène à une pratique très populaire dès les années 80 étant l’échantillonnage ou encore le sampling. Combien de beatmakers se sont fait refuser des boucles tirées d’œuvres plus conséquentes ou combien sont rentrés dans des guerres juridiques à ce propos ?

Pour Jeff Chang (DJ Zen) de SolSides Records, c’est avant tout l’amour de s’inspirer des autres, de leurs musiques. Le montage d’ABC des Jackson five sur un riff des Beatles en es la preuve et tout le rap des années 90 qui a samplé à foison nous a démontré la beauté du rendu.

À l’inverse, pour Steve Albini, musicien et ingénieur du son qui a travaillé avec Nirvana, Pixies ou autre, c’est tellement plus facile de s’inspirer de quelque chose qui marche déjà, de le modifier de quelques façons et d’y mettre son nom dessus. Comme exemple marquant, Mc Hammer et son Can’ t touch this samplé à Rick James et Vanilla Ice et son Ice Ice baby samplé à Queen et David Bowie. Les deux opinions s’interrogent mutuellement, pour certains c’est une manière de rendre hommage et pour d’autres, totalement l’inverse.

Après tout, la critique tombe beaucoup sur les rappeurs, mais dans le rock c’est encore plus sournois, mais le discours est moins répandu, question d’acceptation social. Led Zeppelin en est l’exemple parfait. Le quatuor a passé sa carrière à déclarer des parties de chansons empruntées au blues et quelquefois non. Clyde Stubblefield batteur de James Brown est à la base de beaucoup de breakbeats sur utilisés dans les années 80 et 90 et son témoignage dans ce documentaire vaut de l’or.

De nos jours, la production a changé et le sampling se fait de plus en plus rare, quoiqu’il existe encore certes, mais ce documentaire est un rappel essentiel aux bases du rap.

Pite

Éditorialiste, musicien/mélomane, j’ai la plume passionnelle. Toujours le petit coup de crayon afin de souligner l'histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top button