Scarface – Diary of a Madman…. The whole world was a ghetto. EP04

📖🖍🎧 « Toujours le petit coup de crayon afin de souligner l’histoire ».

  1. Diary of a Madman: The Geto Boys, Life, Death, and the Roots of Southern Rap

L’Amérique

“As badly as the country wanted to make everything a Cosby show moment, the reality for the majority of black america was really more Boyz n the hood. And people wanted to hear that kind of shit”. 

Ceci traversa le pays et se repensa en Europe, en Asie et partout ailleurs comme un courant culturel quelque peu malsain. Les Bloods les Crips sont devenus aussi populaires que les Bulls et les Lakers pour dire. Brad Jordans exprime clairement le fait que personne ne voulait glorifier ce genre de violence, mais elle faisait partie de son quotidien à Houtson et que cette réalité voulait être étouffée, tout comme les pauvres.

“(…) I dont believe in peaceful protest. peaceful protest will just get your ass kicked again. It’s just like in life. If a motherfucker is fucking with you in the hood and you keep turning the other cheek, your’re gonna getting your ass kicked”.

“We have a problem in this country with telling the truth about what’s really going on. L’Amérique est une pleurnicheuse cherchant toujours un coupable à sa destrcution”.

Devenir rappeur

Loin de lui l’idée de devenir rappeur, Brad Jordan fini par signer avec Rap A Lot et potentiellement considérer la chose. Dans beaucoup de ses textes, on s’aperçoit que le rappeur n’a jamais voulu devenir rappeur en tant que tel. Est-il devenu rappeur par mal nécessaire ? Ce qui est dur c’est que selon lui, rejoindre l’étiquette Rap A Lot était le seul choix possible à Houston à l’époque. Pris dans la pauvreté, mais avec une famille de musicien, comme il l’explique dans le livre, c’était une branche à exploiter.

“I joined Rap-A-Lot because it was the only thing really happening in the Houston scene at the time”.

Ceci concordait complètement avec son désir immense de se sauver de son quotidien et de faire de la musique. Après l’album de Geto Boys avec le producteur Rick Rubin ( Run Mmc, Ll Cool J, ect.), il était temps pour Scarface de travailler sur son premier album solo ; Mr. Scarface Is Back, dont Murder by reason of insanity en est le premier extrait.

Carrière solo ?

très vite avec son groupe Geto Boys, Brad Jordans pense à faire cavalier seul. De 1991 à 2005 il sortira des albums avec GT et des albums solo. À suivre…

author
Éditorialiste, musicien/mélomane. J’ai la plume passionnelle. Toujours le petit coup de crayon afin de souligner l'histoire et les tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *