Discussion avec Phat est la sonorité !

J’ai voulu en savoir plus sur Phat est la sonorité qui est-il ? D’ vient-il ? Pourquoi il mettait autant d’effort à faire passer le hip-hop québécois à la postérité. Je me suis entretenu avec lui et il nous ouvre les portes sur sa personne, ses souvenirs et son amour du rap québécois et de la culture hip-hop, de manière générale.

Je suis un archiviste de rap québécois de 25 ans. Je suis passionné de rap et hip hop depuis mon début d’adolescence. Je suis rentré dans la culture par le rap et le graffiti. J’écoutais tout le temps de la musique et que du rap. J’ai commencé à graffer vers 14 ans. Chaque personne de mon groupe d’ami de l’époque graffait. Notre mode de vie / nos activités tournaient beaucoup autour de ça.

L’importance de YouTube

On trainait beaucoup dans les rues :). J’ai éventuellement commencé à écrire des textes pour le plaisir/spit dans des cyphers, car la plupart de mes amis rappait. Mon entourage était très hip hop (malgré notre génération qui s’en éloigne un peu), il y avait des rappeurs, de beatmakers, graffeurs, Dj. Je suis vraiment plongé dans le rap Américain, surtout de la côte Est et le rap francais. C’est à ce moment que je commence à ‘’dig’’ en ligne les vinyles, cassettes ou projets rares sur youtube, des forums/ blog ou même Torrent. Plusieurs chaine youtube bourré de rap underground et d’instrus m’ont grandement appris et influencé. (un peu le même genre de format de chaine youtube que moi) Plus tard, quand j’ai eu un peu plus de budget je ‘’diggais’’ les vrais vinyles. J’ai commencé à collectionner des vinyles à 16 ans.

À ce moment j’écoutais très peu de rap queb, Sp, king et Ticaso seulement. Je me suis beaucoup intéressé au sampling et au beatmaking. J’aimais beaucoup les chaines youtube qui faisaient l’archivage de toute sorte de vieilles musiques, ça me fascinait. J’ai vraiment élargi mes horizons musicals en m’intéressant à autre chose. À ce moment, j’ai découvert que mon père avait gardé la quasi-totalité de sa collection. Il écoutait principalement du Jazz et du blues des 60s/70s.

Cette découverte a vraiment créé mon ‘’identité’’ musicale, mes goûts! J’aimais vraiment ce feeling de découvrir des nouvelles musiques/mélodies/culture constamment. J’ai passé d’écouter que du rap à écouter vraiment de tout. J’achetais souvent des vinyles au hasard. C’est vraiment devenu une passion de constamment ‘’digger’’ de la musique. J’ai suivi un cours sur l’histoire de la musique américaine au cégep et ça m’a grandement appris! J’ai commencé à vraiment découvrir le rap Queb il y a pas si longtemps, en 2016/17.

En 2018 j’ai commencé ma chaine youtube. Des chaines youtube qui font de l’archivage que j’aime bien; Soulhawk (Soul rare en 45 tours), Terminal Passage (Funk, soul, musique international, musique sombre, ‘’Sample’’), underground rap collector (Projet old school rarissime du sud/Memphis rap), XGeneraLKnoX (Rap francais ancien/rare/cassette) et le blog à k7 pacoje (cassette de rap francais, possible de télécharger librement). Celle qui ressemble plus à la mienne, c’est HiFaille, chaine youtube de Dj Kojito (Membre fondateur des Arshitechs du Son, CHYZ 94,3), il a beaucoup d’exclusivité et de chansons très rares, 100% rap queb.

L’acquisition 

À mes débuts j’achetais presque tout ce que je mettais sur ma chaîne. Vu mon jeune âge, je n’avais pas beaucoup de connections/contact avec les anciens/OG qui aurait pu me les envoyer en format MP3. Il fallait donc que je les achète, sur discogs notamment. C’était un gros investissement financier. J’achetais aussi en friperie, marché aux puces, sous-sol d’église, pawn shop, magasin de cd/vinyles usagés. Il y a quelques gros contributeurs : Dice B, Kapois Lamort, Patty Pizzle, Andrée-Anne Bohémier (elle m’a beaucoup aidé dans mes débuts gros s/o) pour ne nommer qu’eux! Force à tous ceux qui m’ont envoyé des trucs!! Sinon j’aime surfer sur le net et trouver de vieilles entrevues / clip / album! Maintenant que mon nom est un peu plus établi, on m’envoie des albums/chansons en MP3 par courriel.

Un disquaire que j’aime beaucoup, le 180g, m’envoie toujours un message pour avoir du rap queb en exclusivité avant leur clientèle régulière. Parfois les artistes me donnent des cds ou des fichiers audio. J’suis souvent entré en contact par discogs/mail/facebook/instagram avec des gens que je ne connaissais pas pour leur parler de rap queb ou leur demander s’ils ont X ou Y albums/chansons de rap queb. Je regarde des vieux threads hhqc, des vieux blogs et des articles de journaux en archives! J’aime bien regarder les magazines de l’époque comme les 24K ou Influence.J’ai pas trop de secrets haha!

Prendre le rap québécois au sérieux

Quand j’ai commencé à m’intéresser au rap queb, il y a 5 ans, c’était compliqué à trouver. C’était très frustrant pour moi qui cherchais à en apprendre beaucoup. Je ne trouvais jamais des projets complets, parfois je les trouvais en piètre qualité, peu/pas d’informations sur les projets (un article du Voir à l’occasion). J’ai dû dépenser de ma propre poche pour acheter plein de cd dans le but de les archiver et de bâtir une collection. Les médias de l’époque ne couvraient pas/peu la scène.

Peut-être quelques gros noms à l’occasion. Le hip-hop/rap québecois n’était pas pris au sérieux par les médias et la société québecoise, peut-être si les médias avaient bien fait les choses, le rap aurait été plus populaire et qui sait ou il serait aujourd’hui. Je trouvais ça extrêmement important de rendre accessible la culture par respect pour les pionniers et pour que les jeunes qui veulent s’y intéresser ne soit pas découragé devant la difficulté d’accès à cette musique. Je trouve ça cool que tout soit à un endroit, sur ma chaine youtube. Disqc.com m’a grandement aidé, une base donnée sur une partie de la discographie rap queb, s/o Alex Dilem.

Le livre ”Les boss du Québec” de Kapois Lamort est une analyse socio-historique et sociologique du hip hop québecois. Ce livre m’a grandement aidé car il renferme énormément d’informations!!

Je prends des photo à film (pellicule 35 mm) depuis que j’ai 13/14 ans. J’ai fait ma première cover d’album pour ‘’Sua Broue’’ de SeinsSucrer. C’était vraiment une cool opportunitée! J’aime voir mes photos sur spotify, tournée dans les story et j’ai eu des commentaires très positifs de photographes. C’est vraiment quelque chose que j’aimerais refaire! J’ai été actif sur genius, il faudrait que je m’y remette haha! Je vais continuer de faire de l’archivage pour très longtemps, c’est sûr!

Pro-v (s/o!!) a réalisé un projet dont j’adore le concept. Il a numérisé plein de classiques du rap canadien (et queb!) sur des vinyles pour en faire une compilation cassette venant avec un livret explicatif. Ce genre de projet est très éducatif et j’aimerais peut-être en faire un équivalent!

 

author
Rédacteur en chef. J’ai la plume passionnelle. Toujours le petit coup de crayon afin de souligner l'histoire et les tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *