Je voudrais qu’on m’efface est un bijou pour le coeur !

Outre le fait que l’on retrouve Tizzo et Carlos Guerra en caméo sur cette série de 8 épisodes d’une vingtaine de minutes chaque, on vous invite à la regarder, mais surtout à la re regarder, car chaque comédien, des plus jeunes aux plus matures, y brille de mille feux.

Lorsque vous serez arrivé au bout, vous serez définitivement bouleversé par la charge d’émotion que cette série procure. Le temps court de ses épisodes, adaptés au Web, y joue pour beaucoup.

Très souvent caméra à l’épaule, nous suivons le quotidien, de 3 enfances égratignées par la vie, de leur immeuble dans le quartier St-Michel, vivant dans un white noise citadin des plus constants, jusqu’à leurs écoles ou ils doivent se confronter à la méchanceté et l’ignorance jour après jour.

L’école est loin d’être le lieu où l’enfant est en sécurité, il devrait l’être, mais la réalité est bien tout autre. Il y a encore beaucoup de travail à faire de la part de chaque établissement pour rendre ce lieu de savoir et de transmission, sécuritaire pour les enfants censés y faire leurs éducations.

Initialement, cette série Web est adaptée du roman du même nom écrit par Anaïs Barbeau-Lavalette.

Bon film !

author
Éditorialiste, musicien/mélomane. J’ai la plume passionnelle. Toujours le petit coup de crayon afin de souligner l'histoire et les tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *