MC Solaar livre une performance discutable…

Beaucoup de gens ont attendu cette soirée qui a dû coûter aux Franco quelques centaines de milliers de dollars. Claude M’Barali alias Mc Solaar était attendu depuis si longtemps que l’ambiance était survoltée hier soir à la salle Wilfrid Pelletier de la Place des Arts, on se croyait à un concert de Bousons noirs, ou allait voler les sièges au dessus de nos têtes. 

Pour la première partie D-Track est monté sur scène et à délivrer une performance des plus droit au but et des plus hip-hop, rien à dire, le Mc était en feu et avec son jeu du freestyle au milieu, l’ambiance était folle. Bravo !!! s/o à Nicholas Craven et au DJ. 

L’homme que l’on nomme le DOUBLE A

Le concert d’hier soir rendait hommage à tous les plus grands classic d’Mc Solaar, jusqu’à des titres plus récents comme « Sonotone », extrait de son dernier album sorti en 2017. En parlant de classique, le premier album « Qui sème le vent récolte le tempo » a été mis à l’honneur avec les pièces « Armand est mort, « À temps partiel », « La musique adoucit les mœurs », le classique « Bouge de là » et bien sûr « Caroline ». Ce premier album de Solaar, très jazzy et très dans ce qui se faisait dans le début du rap des années 90 à Ny à donc été mis à l’honneur hier avec le New Big Band Project, dirigée par le compositeur Issam Krimi. Quand on y pense, des mecs créent des pièces à base de vinyles, de boucles dans des studios pour que 35 ans plus tard les structures de ces dernières soient jouées par des big bands, beau chemin parcouru. L’attente était haute hier soir et quelque part Mc Solaar a déçu.

Dès la deuxième chanson, lorsqu’il est parti une mesure trop tôt sur son couplet, je me suis demandé s’il y avait eu une pratique au préalable avec le big band ? S’en suit des moments ou le rappeur parisien était époustouflé de certains musiciens de la section cuivre, encore là c’était à se demander si tout ce petit beau monde s’était vu au préalable !! Solaar était le roi du monde de 91 à 2005 puis s’est retiré pour ressortir 10 ans plus tard à la recherche du trône perdu.

Malgré ses détails, d’un point de vue général, on ne peut que souligner son talent, son agilité des mots, mais si l’on regarde entre les lignes, Solaar nous a délivré une performance manquant grandement de préparation et témoignant de plus de 10 ans hors scène. Je me suis interrogé à savoir si les Franco de Mtl avaient réfléchi à peut-être au début en faire un show gratuit, mais bon à minimum 100 $ la place X 4000 personnes c’était vachement plus rentable pour eux de jouer sur la rareté et le retour de l’artiste de cette manière. Bravo pour le coup marketing les Francos $$$$$

Je ne parlerais pas de «Gangster Moderne » ou bon là c’était plus une blague qu’autre chose, mais j’ai trouvé hier soir qu’Mc Solaar n’était pas au top de sa forme, avait perdu ses repères, comme quoi, l’art de donner des concerts ce n’est pas comme le vélo, très inégale dans l’utilisation de sa voix et assez stressé, over all.

Tout ce que je peux lui donner c’est un immense respect et une ovation interminable, car il représente pour moi et pour beaucoup de gens, un rappeur hors pair. Solaar reste dans nos cœurs comme jamais.

author
Rédacteur en chef. J’ai la plume passionnelle. Toujours le petit coup de crayon afin de souligner l'histoire et les tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.