Sotto Guapo a une volonté énorme de tout oublier

Faire le point

J’ai souvent cette habitude, celle de tomber à chroniquer des jeunes artistes que je considérerais déjà comme des artistes confirmés, car chez un artiste y’a toujours de longues années de préparation et de routes avant d’arriver à des propositions. Ça a été le cas avec David Campana qui m’a carrément mis une claque avec son album Bonjour Hi car faisait écho à tellement de classiques et de valeurs sures que je ne pouvais pas passer à côté donc autant dire que j’ai très hâte de commencer à écouter ÂME NESIA.

Rappel

Je pense que personne n’est passé à côté de CE7TE LIFE l’année dernière, projet en collaboration de David Campana et Shotto Guapo, projet avec lequel ils ont fait du bruit aux Francouvertes en avril 2019, bon voilà, c’était la seconde refresh.

L’album donc,

ÂME NESIA est donc le nouvel album de Shotto Guapo qui sort aujourd’hui le 26 juin, aux portes de l’été. Un album de 16 titres divisé en 2 parties, une partie plus colorée sous le nom d’ÂME et une partie plus froide sous le nom de NESIA. Un concept qui nous rappelle celui qu’avait fait La Fouine en 2011 avec La Fouine vs Laouni ou encore plus récemment Soolking avec Vintage.

Je ne sais pas si c’est moi, mais plus j’avance dans la première partie “ÂME” qui est censée être chaude et colorée, plus je trouve cela froid justement. Certes, les sujets, les sons, nous ramènent proche de nos émotions et états d’âme, mais aucunement je ne trouve cela chaud, au contraire je trouve cela froid. Quelquefois, l’approche que l’on peut avoir avec les sujets touchants de près ou de loin à l’amour peuvent être froid et je trouve personnellement que Shotto Guapo à une approche très froide de l’amour, voire même glaciale, l’on ressent dans ses mélodies et sa voix un côté froid qui ne trompe pas.

Malgré le fait qu’il veuille faire des sons un tantinet colorés avec des gimmicks dansants, tu ne me la feras pas mec, tu es remplie d’une tristesse qui te noie toi-même de l’intérieur, le Djinn de Lunatic, kery James plane au-dessus de ta tête et on peut dire qu’une malédiction plane au-dessus de ta tête ; celle d’être un artiste mélancolique malgré toi, mais, mais !! ceci fait et fera ta force et ta singularité. La preuve tu le dis toi-même, que les soucis ne sont jamais très loin…

De toute manière, le passé, les histoires restent dans un tiroir de notre tête, mais un tiroir ouvert malgré la volonté de vouloir tout oublier.

Pépites

On finit la première partie de cet album par le titre Rose, qui est une chanson sans rythme, sur un piano lointain, gros gros coup de cœur pour cette chanson qui est censée nous emmener vers la partie froide, j’ai bien hâte.

En fin de compte et c’est une remarque assez majeure, ce que j’apprécie beaucoup sur cet album ce sont les mélodies et son influence ragga que Sotto peut avoir sur certaines chansons.

Le point négatif que je trouve à cet album c’est d’une part son manque de thème assez flagrant et de deux son manque cruel d’âme justement, le projet est trop long et a un manque de mélodie en général, beaucoup de tracks me laissent de marbres dû aux prods assez banales. Bravo pour l’effort, mais je reste sur ma faim, hormis la chanson Rose, rien ne m’a vraiment marqué ou m’a donné un petit velours aux oreilles. La chanson Débrouillard me fait étrangement penser à celle de Damso et ça me dérange pas mal pour être franc. La première, Voilier, beaucoup trop à Booba donc je ne peux me détacher de ça. J’ai du mal à trouver l’identité de l’artiste même au bout de 16 tracks.

L’album est disponible ICI :

https://release.hydrophonik.com/ShottoGuapo-AmeNesi

author
Rédacteur en chef. J’ai la plume passionnelle. Toujours le petit coup de crayon afin de souligner l'histoire et les tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.