THe LYONZ est toute en finesse !

Le duo montréalais présente mini EP de deux titres; « Birds Eye View » / « Strangers in The Endless ». Un projet qui m’a tout de suite emballé et qui m’a donné le goût de retourner au tout début du groupe. Généralement, quand quelque chose de nouveau me plaît, j’ai ce désir hyper pressant de retourner écouter ce que l’artiste faisait au début afin d’écouter l’évolution. Le duo, très dans l’air du temps, a développé un goût pour les mini EP de 2 titres, comme si de temps en temps il aimait nous donner un petit sucre afin de patienter avant un Lp. En même temps, le côté music électronique va complètement de pair avec ce côté ; single, plus développé dans ce genre de musique que dans le rap, ou ce dernier est plus friand d’albums.

 « Birds Eye View » se démarque par sa vibe groovy ressentie. Le titre évoque les constats sur la signification de l’amour et le recule que l’on peut prendre sur son passé en le regardant à vol d’oiseau. La pièce scintille par ses basses bouillonnantes et ses synthétiseurs, tandis que des atmosphères ensoleillées enveloppent avec aisance une prose réfléchie et des guitares funky. Le duo fait une musique a l’identité très internationale et en même temps, il a quelque chose de très montréalais, tout comme l’était Bran Van 3000 dans ses heures de gloire. À l’écoute des parties rap, j’ai tout de suite pensée à Kendrick Lamar que je n’aime pas à vrai dire. Pour ce qui est du rap tenté de Jazz, pour moi, rien ne vaut ; Jazzmatazz initié par Guru ou encore US3, Digital Planets. Néanmoins, je suis rentré très vite dans THe Lyonz ! Et si THe LYONZ m’avait fait aimer Kendrick Lamar, ce serait quand même drôle non ?

ALBUM ICI

 

author
Éditorialiste, musicien/mélomane. J’ai la plume passionnelle. Toujours le petit coup de crayon afin de souligner l'histoire et les tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *